Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 12:18

Bonjour

 

Comme promis, je vous fais part de quelques musiques de ma composition, destinées d'abord à mes élèves, débutants ou un peu plus avancés.

Je me suis intéressé à l'initiation par les touches noires plutôt que les touches blanches, et dans cette optique j'ai composé plusieurs pièces, dont deux en vidéo

Invocation au Soleil

Musique zen qui a un certain succès auprès de mes élèves, enfants comme adultes.

 

J'aime bien plaisanter et dire à mes élèves, pendant l'automne ou l'hiver, que s'ils travaillent bien la pièce, ils feront venir le soleil !

Une certaine façon de motiver les élèves ;)

Etude Latino

Cette pièce je l'ai proposée à un élève assez débrouillard, mais dans une version plus simple.

Après plusieurs mois, j'ai décidé d'étoffer la pièce, en lui donnant plus de mouvance de basse, et un contre-chant un peu embêtant (niark niark !) dans la dernière partie, mais qui relève la sauce, si j'ose dire !

Ce sont des pièces courtes, donc accessibles pour les débutants.

l'Etude Latino peut aider à travailler le trille, à instaurer un transfert de poids correct avant d'entamer l'apprentissage de trilles non-mesurés.

Au lieu de le travailler classiquement sur des appuis carrés par 2 par 4, le rythme latino (que je ne saurais nommer exactement) déplace les appuis par le rythme et oblige à concevoir des appuis là où on peut les négliger.

J'ai d'autres petites inventions, comprenant aussi des exercices que j'ai essayé de rendre ludiques et intéressants.

Peut-être en ferai-je une présentation plus tard.

En attendant je me questionne sur la nécessité de protéger mon travail par la SACEM.

Je ne dis pas que c'est l'idée du siècle, mais que j'ai quelques bonnes idées que je n'aimerais pas voir voler.

Je ne sais pas ce qui est le pire : qu'on s'approprie mes musiques, me refusant le droit de m'en dire l'auteur, ou d'en faire profit sur mon dos en plus de me refuser le droit précédent !

Pourtant, pour l'instant, j'ai des réticences à me tourner vers la SACEM, j'imagine alors que personne ne voudra de mes trucs vu que personne a priori ne veut payer. J'imagine plutôt perdre de l'argent que d'en gagner, et voir mes pièces au fond d'un tiroir plutôt que jouées parce qu'elles sont protégées par la SACEM.

 

Je vous avoue, et c'est peut-être un tort, que j'ai une mauvaise image de la SACEM.

Je ne vais pas développer davantage pour ne pas me créer d'inimitiés, ;)

D'ailleurs si vous avez des choses à m'en dire, n'hésitez pas, je suis ouvert à la discussion.

En tous cas j'ai envie de vous montrer ce que je sais faire, et comment j'essaie d'innover à ma manière.

Je vais tâcher d'écrire sur musescore les partitions de ces pièces bientôt.

Ainsi si vous le souhaitez, vous pourrez les jouer, en espérant qu'elles vous procurent du plaisir.

Simplement dans ma méthode de travail, je ne note pas forcément les choses de manière classique. Parfois je fais de simples renvois que je ne pourrai pas faire sur musescore a priori. Ce sera une présentation plus classique.

Repost 0
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 09:41

Les lourds nuages gris chargés de pluie nous le font sentir, c'est la rentrée.

Je sais que c'est nul, c'est très complaisant de ma part, mais la rentrée, pour moi, c'est .erviv nifne tuep no'l ùo été'l tnadnetta ne ,noznoz ne ruoter

je sais c'est nul. Nul de se laisser dicter son humeur par de l'eau en suspension au-dessus de nos têtes, tout ça parce qu'une sorte de culture nous dit qu'un nuage est déprimant.

mais c'est ce que je ressens. J'essaie de transformer ça, bien sûr. Essayer d'être positif. Imaginer les choses autrement.

Simplement, quand je vois ces nuages gris de rentrée, je pense à cette étude opus 10 n.6 de Chopin.

C'est du déchiffrage, de l'indulgence ^^

Longtemps je ne l'ai pas aimée, cette étude. Elle me paraissait déprimante au-delà de ce qu'il est possible de déprimer et un rien dégoûtant, genre marécage puant et poisseux.

hmm, yum yum !

C'est vrai qu'on la jouerait plutôt à un enterrement qu'à un mariage.

Mais finalement, patiemment, par déchiffrages ponctuels, par écoute radiophonique, etc. elle a fait son chemin en moi.

Elle me fascine un peu ; par moments, elle m'obsède.

Elle est comme une fleur du mal somptueuse.

Ce qui me fait fondre dans cette étude, c'est le passage en dièses, et le long passage descendant avec ses chromatismes blessant, noirs.

Vous dire ce que ça me fait, c'est difficile. C'est complexe, c'est pluriel. Ca me déchire, ça me ferait chialer !

malheureusement le son capté par le téléphone n'est pas excellent. il opère une sorte de balance sonore assez dégueulasse. je devrais peut-être le réenregistrer que en audio, avec mon zoom H2. 

Ce serait bien que j'investisse dans du bon matos audio-visuel. Soupir.

Si vous avez des conseils, des tuyaux, je suis preneur !

Quelques notes sur ma charmante édition, sujette à caution sans doute.

C'est la rentrée

Indication métronomique pour cette étude : 69 à la noire pointée. oh la, ben ça devient allegretto !

Après ce qui me pose question c'est le texte : entre les indications de dynamiques, et les altérations, notamment aux jonctions entre dièses et retour aux bémols ; et aussi dans le long passage descendant avant le retour du thème.

J'ai écouté différentes versions, observé des variations du texte.

Je ne sais donc pas très bien, mais j'avoue que j'apprécie, même si elle me semble suspecte, les altérations indiquées sur cette édition.

Elle a au moins le mérite de bien s'ouvrir et de ne pas peser 30 kg -_-'

A bientôt pour des musiques plus réjouissantes, promis !

Bientôt je publierai en vidéo, voire sur musescore, des compositions pédagogiques, le tout de mon cru (ahah, contrepèterie) pétillantes et amusantes, pour les débutants notamment.

Repost 0
27 août 2017 7 27 /08 /août /2017 07:46

Hello les amis

 

Voici une vidéo du Prélude et Fugue en do mineur du Clavier Bien Tempéré Livre 1 de Jean-Sébastien Bach, à la sauce Jérôme Kus.

Aussi appelé Prélude et Fugue en do mineur BWV 847.

J'aime beaucoup cette pièce car elle est vive, saillante, bouillonnante pour le prélude, décidée et incisive pour la fugue.

Suit ensuite un tuto pour commencer ou perfectionner cette pièce. J'espère qu'il vous sera utile.

NB : je parle de mutation des organistes. Je veux parler de ces jeux comme la tierce qui fait sonner la tierce d'une touche : exemple en tirant le jeu de tierce à l'orgue, vous jouez do et vous entendez mi. Les sons sont ainsi enrichis harmoniquement, plus émouvants, étranges, propres à imaginer des sons colorés. peut-être aurais-je dû parler de mixture plutôt.

J'avoue n'avoir que de maigres connaissances en orgue.

Ne pas confondre avec les mutations dans la fugue : mutation du sujet ou du contre-sujet. Je vous invite d'ailleurs à vous rendre compte des mutations du sujet dans cette fugue.

Si vous étiez en panne d'inspiration, seul au clavier sans prof, simplement curieux, etc. Voici mes doigtés concernant le presto :

mg : (5) 1 3 1 2 3 4 3 5 2 3 1 2 3 2 ; 4 2 3 2 1 2 3 2 4 2 3 2 1 2 3 2 ; 4  1 3 1 2 3 4 3 5 2 3 2 1 2 3 2 ; 4  2 3 2 1 2 3 2 1 2 3 2 1 2 3 2 ; 1 2 3 2 5 1 2 1 5 1 2 1 5 1 2 1 ; (5-2-1)

md : 3 2 3 4 2 1 4 2 4 3 4 5 3 2 3 ; 1 3 2 3 4 2 1 4 2 4 3 4 5 3 2 3 ; 1 3 2 3 4 1 3 4 2 4 3 4 5 3 2 3 ; 1 3 2 3 4 3 2 3 1 3 2 3 4 3 2 3 ; 1 3 2 3 1 5 4 5 1 4 3 4 1 5 4 5 ; 1 5 4 5 4 2 1 2 4 2 1 2 4 2 1 2 ;  (1-3)

N'hésitez pas si vous avez des questions, des remarques, etc.

pourvu que ce soit bienveillant et constructif !

peut-être que le débardeur n'était pas le vêtement le plus approprié pour une vidéo XD

Repost 0
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 15:17

Un jour, je rêve de vivre à la campagne et d'avoir mon piano pour jouer quand je veux, sans embêter mes voisins.

J'ai conscience que travailler le piano, l'instrument, peut être incommodant pour les autres, même si on est musicien. Il ne s'agit pas de jouer les oeuvres les unes après les autres comme un CD ! il s'agit de retravailler des points précis, de les jouer différemment, plus doucement, avec d'autres rythmes, en chantant, en ne jouant qu'une main, etc. pour comprendre les points à améliorer, à stabiliser...

Je pense bien qu'à la fin ça doit être chiant d'avoir un musicien qui répète indéfiniment le même passage !
mais du coup ça me bloque quand je joue chez moi, et je sens que ça me porte préjudice mentalement, et dans mon jeu. je me sens coupable et frustré, d'autant que mon piano est plutôt sympathique, il sonne bien, il est agréable à jouer, mais je me mets constamment la sourdine pour les voisins, qui entendent quand même malgré tout. En effet, un piano acoustique résonne énormément. D'autant plus si le lieu et les matériaux alentours favorisent sa résonance.
Du coup j'évite de jouer trop longtemps chez moi, je me limite de 10 à 20h sur le clavier etc.

il y a bien les pianos silent, mais ça coûte cher, trop cher pour moi. Et bien souvent la captation de la pédale ne me convainc pas. mais je n'ai essayé que les pianos droits silent... Il paraît que les pianos à queue silent ont un meilleur rendu.

Bien sûr je peux aussi répéter sur piano électronique : disons que pour certains travaux, par exemple de déchiffrage, d'établissement de doigté, de travail digital, corporel, ça peut le faire. Mais pour le travail du son, et du jeu digital en lien avec la mécanique... ça ne marche pas.

Certains musiciens se font construire un studio dans leur habitation, mais du coup à l'intérieur du studio, l'acoustique peut être écrasante... du coup le plaisir de jouer, et le travail de l'oreille s'en ressentent...

Alors je rêve à la possibilité de m'installer un jour à la campagne, et pouvoir jouer tranquillement sans avoir l'impression de déranger !

et bien sûr, j'ai horreur qu'on m'écoute pendant que je travaille ! Déjà que je ne vous cache pas que jouer en public n'a jamais été une mince affaire, j'ai dû travailler sur moi pour ça, mais alors me sentir observé en jouant, ah non ! ou alors avec des proches, et s'ils ne sont pas derrière mon épaule.

Alors si vous êtes un paysan, une personne vivant en campagne avec un piano, si vous entendez parler d'un bien, même tout petit... n'hésitez pas à m'en toucher un mot ! même si pour l'instant l'accès à la propriété va être compliqué ! ;)

bien sûr en campagne, le problème est la gestion de l'hygrométrie notamment...

rien n'est parfait !

Repost 0
22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 14:41

L'inspiration d'un soir en Alsace.

Mais la captation audio, ça ne s'improvise pas par contre -_-'

Repost 0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 07:35

Salut la compagnie

Dans ma tête trottent des tas d'idées. Mais souvent on me dit qu'elles sont farfelues.
Néanmoins si cette idée venait à naître, oh quel bonheur !!

L'idée serait de construire une salle (à l'architecture futuriste, dans ma tête une sphère)

pour en faire une salle privative où l'on pourrait soit écouter de la musique grâce à une base de données fournie, soit des films.

L'intérêt serait de porter haut la qualité du son et de l'image, et que l'espace soit bien insonorisé.
De sorte que si l'on veut écouter "très fort" (évitons les excès !) par exemple une symphonie de Bruckner sans déranger ses voisins.

On pourrait s'asseoir avec beaucoup de confort (ou au contraire, marcher, s'allonger, sauter, etc.) et savourer la musique avec des technologies magnifiques pour la restitution du son.
tout dans cette pièce serait un bijou de sonorisation, d'acoustique, (modulable idéalement), de visionnage (éventuellement)

Il s'agit autant de se faire plaisir sans embêter les autres (une valeur qui se perd dans notre hexagone malheureusement...) et savourer la restitution sonore la plus fine possible.

On pourrait se faire des projections d'opéra par exemple...

 

J'imagine qu'un tel projet coûterait assez cher, et aurait du mal à être rentable à moins d'être assez cher dans sa privatisation.

Et bien sûr il faudrait compter au minimum sur la négligence des utilisateurs (détritus, dégradations etc.)

des idées fantasmes, j'en ai d'autres, je vous en reparlerai un peu plus tard

Pour l'heure, il faut BOSSER !!!

Repost 0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 07:30

Toujours dans le cadre du concert donné pour le Prix des Lycéens du Concours Piano à Mayenne

J'ai joué ce Nocturne de Fauré, le n.1 op.33

J'espère que les fauréens, (les vrais ! haha ! pardon) apprécieront.

La première fois que j'ai entendu ce Nocturne, c'était sur le CD de Kun Woo Paik

et bien sûr, en bon pianiste broyant du noir, j'ai été totalement touché et séduit par cette pièce ;)

Je ne sais si j'en donne quelque chose de bien. Beaucoup de choses me posent question dans cette partition, ne serait-ce que la première page dans sa globalité, comment phraser la mélodie, comment harmoniser le lien accords et mélodie, etc. ou encore la jonction avec la partie plus allante d'avec cette première page.

En tous cas mon souci en a été de donner quelque chose de vivant, sensible, naturel.

Comme si on dessinait dans l'espace temps-son.

Repost 0
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 21:47

Ouf ! cette vidéo commence à dater

mais elle reflète déjà mes recherches plus actuelles en musique, en piano.

(oui je recherche des choses en tant qu'artiste)

Je suis content des progrès que je constate, même si je suis un modeste pianiste parmi les très talentueux pianistes qui existent de par le monde.

Il faut pourtant bien vivre, et j'aime développer l'idée d'une musique vivante, d'un objet sonore et temporel appréhendable en premier lieu par les oreilles. J'aime également développer l'idée d'une musique naturelle, et peut-être que je me fourvoie totalement, mais ces derniers temps j'ai l'impression de jouer plus comme un créateur, de comprendre le geste du créateur, d'en donner une signification assez forte. Cependant j'ai parfois l'impression que mon côté pianiste en pâtit, donnant des aspects brouillons ou négligés dans le soin de la précision, ou de brutalités, de maladresses.

Il y a quelques années j'avais participé à un concours, Piano à Mayenne.
je n'arrive pas vraiment à me souvenir de la date, mais j'attribue 2013 à mon Prix des Lycéens au Concours Piano à Mayenne.

Je n'avais pas fait une très bonne finale, j'en ai eu assez honte, mais bon... Anne Quéffelec m'avait quand même donné beaucoup d'encouragements, je l'en remercie !

malgré les critiques sur mes performances qu'elle a pu m'expliciter, j'ai cru comprendre qu'elle appréciait mon jeu, ou ses potentialités. Quelque part, même si c'est mince, erroné, etc. ça me fait du bien de penser qu'au moins une pianiste merveilleuse a été séduite par ce que j'avais joué.

Jérôme Kus joue les Estampes de Debussy

Il y a de belles choses

dommage d'avoir raté la dernière note !!! (stress)

avec le stress je fais des bêtises, notamment dans la soirée dans Grenade.

Mais je suis assez content de certains piani et pianissimi qui sont intelligibles et sensibles, poudroyant. à moins que je me fourvoie et que toute cette vidéo soit complètement nulle.

En regardant la vidéo, je me suis aperçu que je ne sais plus jouer les estampes.

il y a des pièces qui restent toujours en moi, comme la Sonatine de Ravel, le Concerto Italien de Bach, les deux premières Ballades de Chopin, etc.

Celles-là, elles sont inscrites à demeure en moi.
Mais d'autres passent.
Je ne m'inquiète pas. Ces pièces, dans ma mémoire, je les vois comme des plantes du désert, qui ont l'air mortes, mais ranimez-les de pluie, et elles refleurissent.

Mais c'est rigolo de voir que d'emblée les passages rapides de Pagode, je ne le sais plus ! et pourtant je les ai bien bossés !

Ma mémoire 

je l'ai beaucoup travaillée

ma façon de penser, de concevoir mentalement les pièces, a beaucoup changé

je les perçois de manière très synthétique (grâce à une vision analytique entre autres)

et j'en suis plutôt fier.

le trac bien sûr me joue des tours, mais c'est ainsi.

par contre, parfois, j'ai peur. Je pense au moment où je déclinerai et où ma mémoire deviendra sans doute plus poreuse, aléatoire. J'imagine même tout perdre, subir alzeihmer. Ce serait assez cocasse.

parfois je constate avec la fatigue comme je perds les mots. Cela m'inquiète un peu par moments. enfin qui vivra verra...

Remerciements spéciaux à mon cher papa Czuk pour la prise de son vidéo, le montage. Heureusement qu'il gère !

et remerciements également à Philippe Vert pour son accueil au Conservatoire de Mayenne.

D'autres vidéos suivront de ce concert en captation live.

(que vais-je oser publier avec toutes les petites merdouilles ici et là ;) )

Repost 0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 15:01

Bonjour ! je suis assez fier de vous présenter une composition personnelle que je trouve pas mal du tout !

il s'agit d'une compo dans un esprit samba (je crois ?) sur un thème mal identifié : s'agit-il d'une mélodie gitane, russe ? ou de tico tico ?

Je n'avais pas écouté ça avant, mais c'est vrai qu'on trouve des similitudes avec ce que je vais vous présenter !

J'ai d'abord imaginé une première version 

Outre l'habillement : oui composer en pyjama permet de stimuler son imagination ;) (spéciale dédicace à Prosper Dugommier)

C'est une version avec une partie centrale majeure plutôt réduite, plutôt une modulation avant de retrouver la première ambiance.

ensuite la partie plus virtuose utilise principalement les mouvements conjoints pour donner le sentiment de virtuosité.

voici maintenant la deuxième version 

Vous voyez ici que les moyens ont été diversifié

par exemple au début avec le changement de registre, juste avant la partie centrale, qui elle, a été rallongée.

j'avoue que je suis moyennement satisfait de la partie centrale que je trouve un peu kitsch, voire un peu nunuche.

mais ensuite viens la partie virtuose ! et là je me suis fait plaisir !

Il me fallait réfléchir à différentes possibilités, s'ancrer dans les codes de cette musique, dans les codes de la musique dansante (répétition de certains passages) et éliminer certaines possibilités (j'avais imaginé une fin plus majorisante, mais ça collait moyen je trouve)

Repost 0
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 15:01

Hello les amis !

voici une nouvelle vidéo rigolote !

enjoy ^o^

Jérôme essaie d'attraper Pikachu lors d'une partie de Pokemon Go...

mas c'est le piano qui va attraper Jérôme !

Nicolas est adorable en pikachu

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de pianiste-lyon
  • Le blog de pianiste-lyon
  • : partager sur l'art, sur la musique, sur le piano ! blog d'un pianiste en herbe explorant l'existence
  • Contact

  • pianiste-lyon
  • jeune étudiant en piano au CNSMD de Lyon
  • jeune étudiant en piano au CNSMD de Lyon

Recherche