Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 10:17

bonjour !

savez-vous qu'aujourd'hui commence le concours d'entrée en piano au CNSMD de Lyon ?

les candidats à l'entrée en 1er cycle, sorte de niveau licence n'en ayant pas l'équivalence (le conservatoire n'étant pas apte à en délivrer) se pressent aujourd'hui et jusqu'au 12 pour le 1er tour d'admissibilité et le 2nd tour d'admission du 15 au 17 septembre. ils sont une centaine d'inscrits chaque année : une petite vingtaine se désistera pour divers motifs, au bout du 1er tour, une petite vingtaine sera sélectionnée ! puis, après le 2nd tour, seul un petit nombre, moins d'une dizaine, sera choisi pour suivre le cursus très "rythmé" du SUP. ce nombre est déterminé par le nombre d'élèves dans les classes de piano qui quittent les classes. il y a 3 classes de piano au CNSMDL : la classe de Florent Boffard, celle de Marie-Josèphe Jude et celle d'Hervé N'Kaoua ! ce qui donne invariablement 32 pianistes suivant le cursus en discipline principale de piano. 32 pianistes !! comme les 32 sonates pour piano de Beethoven ! allez, une chacun ^^

ayons une pensée émue pour tous ces jeunes gens de moins de 30 ans (la limite d'âge imposée par le CNSMDL, contre 21 maximum pour le CNSM de Paris.) qui ont passé un été plutôt pourri -académie d'été onéreuse, stress et angoisses intenses pour certains sujets, morceaux à travailler dans un intervalle que l'on trouve toujours trop réduit à ce moment-là...

ils sont harassés, ils n'en peuvent plus de retravailler encore ces morceaux comme des châteaux de cartes qui leur semblent toujours branlant. des années plus tard, ils auront toujours un petit pincement aux doigts, au cœur, au cerveau, à la vésicule biliaire... quand ils remettront les doigts sur ces morceaux qui les ont menés à la victoire ou à la case départ.

chaque année, le programme est le même dans les grandes lignes : étude de Chopin (contre deux à paris que le jury choisit pour vous faire davantage mariner.) 1er mouvement de sonate classique (Mozart, Beethoven, Haydn, Schubert) pièces de musique contemporaine à choisir parmi G. Benjamin, G. Amy, P. Leroux, pièce du XXème siècle au choix du candidat, et un morceau imposé (ou un corpus imposé) donné début juillet. cette année les candidats devront se plonger dans quelques-uns des bunte blätter opus 99 de Schumann !

et ces éminents musiciens qui les écouteront n'écouteront plus avant longtemps ces pièces d'Amy, de Leroux, de Benjamin, de Schumann et des autres avant longtemps. il leur faudra un temps, comme un sas de décompression pour revenir à ce qui les anime, un temps plongé dans cette mosaïque de talents en devenir ou confirmés.

ayons aussi une pensée ému pour ces éminences grises qui verront défiler tous ces candidats 10 minutes après 10 minutes, notant du mieux qu'ils peuvent, se cassant la tête parfois pour choisir qui passera, qui passera pas.

ahah on va les plaindre ;)

bon courage à tous !

Repost 0
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 22:06

ils sont fous ces percussionnistes !! ^^

ça tombe bien, ici on aime les fous :)

Repost 0
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 21:46

hey !!

aujourd'hui nous rappelle Google, c'est la Saint-Claude-Debussy !

n'oubliez pas qu'il a composé son clair de lune issu de la suite bergamasque, une œuvre de jeunesse ;)

allons, je suis un peu taquin ! heureusement, grâce à Google aujourd'hui, des tas de gens ont découvert Deb-deb ! monsieur Croche pour les intimes ;)

(cf : livre de Debussy, monsieur Croche, antidilettante)

personnellement, j'adore le passepied, avec sa fin d'étoiles poudreuses mélancoliques. ou de lucioles couronnant les enfants dans leurs tombeaux.

n'oubliez pas la mer, n'oubliez pas les images, les préludes, la sonate violon-piano, le quatuor. son trio de jeunesse que j'aime beaucoup. et ses mélodies. ses mélodies !!

n'oubliez pas, Pélléas et Mélisande.

n'oubliez pas.

n'

Repost 0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 12:46

yop !

en ce moment, l'humeur est plus calme, voire un poil chagrine. ce billet est donc légèrement ouin-ouin ! ouiiiin ^^

récemment, j'ai repensé à mes vacances, et les quelques moments d'échange avec les gens rencontrés sur le chemin et plus largement dans d'autres circonstances quand on évoque la vie professionnelle.

"ah, vous êtes pianiste ?"

ce sont souvent des instants où je ne me sens pas à l'aise. tout à coup on sent qu'un éclair parcourt plus ou moins l'assemblée. vous devenez alors l'objet d'une attention que je trouve personnellement un peu malsaine -une envie jalouse ?- (à tort ou à raison ?) on a parfois l'impression d'une inadéquation, inadéquation qui parfois vous donne l'impression, dans certains contextes, d'être une nouille de "classique en tutu qui chante avec une voix de castra" (sic) ou inversement d'être face à "un mélomane lambda plutôt incapable de ses mains, donc nul dans son ensemble." on voit alors souvent des soupirs, des yeux qui regardent dans les espoirs du passé... selon les générations, cela s'accompagne de plus ou moins de préjugés et/ou de réactions plus ou moins violentes "le piano c'est pour les filles" ai-je pu entendre un jour.

il y a cinquante ans, un enfant dans l'adolescence qui émettait l'envie d'explorer l'art créait des réactions violentes : claques, évanouissement maternel, répudiation et déshéritement, opposition et redirection vers un "vrai" métier. de nos jours, la donne est différente, voire chamboulée avec les "stars", la culture actuelle et les médias : cf un des pires exemples : srednaS ydniC !!! (ne lui offrons pas le vicieux plaisir d'être référencée)

toutes sortes de questions sortent, dont quelques-unes assez fréquentes :

"depuis combien de temps jouez-vous ?" suivi, parfois, d'un rapide "vous avez dû commencer jeune..." (le culte de la jeunesse : si le bébé en sortant de sa mère pouvait jouer les études transcendantales de Liszt SVP !)

ou :

"combien de temps jouez-vous par jour ?" (ahah, j'adore cette question qui fait penser à cette maxime : "on devient forgeron en forgeant" et à ce trait d'esprit : "on reconnaît un bon pianiste à la colle qu'il utilise pour rester à son siège)

oui, bien sûr que le sentiment est bon, et oui, il est agréable de se faire mousser

"oooh ouiii, et j'ai gagné le troisième prix du concours de piano de Brest catégorie Z en 2011 !" ---> "oooooh !!" (ou bien était-ce en 2012 ? jsais plus... et puis à moins d'avoir le premier prix à l'unanimité et félicitations du jury ainsi que la bise du jury, je vois pas de quoi s'en vanter ^^' )

autre question fréquente :

vous voulez en faire votre métier ? alors comment vous faites ? vous intégrez un orchestre ? ou vous donnez des cours ?

voici les mot-clés qui sortent facilement. oui, quand on connaît le métier, cela peut faire sourire. ou énerver à force ^^

donc : oui je souhaiterais en faire mon métier. même si

1) l'époque actuelle ne me semble pas propice (quoique la WWI -une période enchanteresse- n'avait pas empêché Cocteau, Satie et Picasso de produire Parade, le spectacle-scandale de l'époque !)

2) je refuse de perpétuer la façon grotesque qu'on a de présenter la musique classique. allez, fais-nous un beau programme d'une heure et quart en sortant des pièces du catalogue de la musique. "je vous prendrai 500 grammes de Schubert et 200 grammes de Chostakovitch. -et mes Chopins ? ils sont faits du jour, ils ne vous tentent pas ?" ça me déprime d'avance !! j'aimerais créer des projets pluridisciplinaires (j'ai quelques idées), car il me semble que la musique doit être "mise en scène" si on veut la partager avec le plus grand nombre.

oui, la musique nue, sans oripeaux, est merveilleuse -c'est là qu'elle est la plus belle ; seulement, je trouve que cela ne fonctionne pas dans la majorité des concerts.

passons

en piano, il est rare d'intégrer des orchestres. oui, il existe du répertoire (notamment les russes ou la musique plus moderne qui l'incluent...) pour piano dans l'orchestre. encore que la vision des gens quand ils évoquent le piano à l'orchestre doit être, j'imagine, la place du soliste. là, on nage en pleine divagation -c'est les vacances, on est face à un pianiste qui doit forcément jouer du Chopin, on a le droit de rêver !- sauf que si on réfléchit ah oui les pianistes semblent surnuméraires, les orchestres périclitent partout en Europe faute d'argent et de toutes les façons tout le monde se contrefiche d'entendre un concerto de Brahms ou de Chopin !! c'est que, voyez-vous, ça coûte 10 euros la place, 7 en tarif réduit, mieux vaut aller au ciné, le concerto est inclus dans la scène du baiser, et encore, on en a coupé les passages chiants !

ahah, je suis trop cynique ^^ ... en vrai, j'essaie de garder mon audace et mon imagination intacte, sans cracher sur le public sans lequel nous ne serions rien autrement ! car oui, je le crois, la musique classique plus que tout autre art a besoin d'audace et d'imagination -ne serait-ce que pour se sortir de son puant étiquetage de catalogue !

enfin, oui, donner des cours est la voie la plus "classique" et majoritaire du métier (il faut manger pour vivre...) en empruntant la voie "royale" qui fait fantasmer les musiciens : obtenir son master au conservatoire, puis entrer en C.A. (Certificat d'Aptitude) -chose non-aisée- soit à Paris soit à Lyon et en sortir après quelques années de labeurs (de 2 à 5 ans, avec des formations contestées dans le métier. l'entrée est difficile d'après ce que je sais, pour la sortie pas d'info ? et pour la candidature libre... c'est comme Capri ! c'est fini ! si j'ai bien compris !) pour ensuite passer le CNFPT ! le Concours National de la Fonction Publique Territoriale ! yeeah ! on va évaluer si vous êtes aptes à porter un projet pédago-artistico-métaphysico-spiritualo-sportivo-etcetero... si vous ne dites pas de bêtises, ça devrait bien se passer ! ensuite, le CNFPT "obtenu" il vous faudra trouver un job dans un établissement (dans les régions et agglomérations qui n'accepteront bientôt plus les "grade A" ?) dans l'année qui suit l'obtention du CNFPT faute de quoi, vous serez bon pour repasser ce concours ! si vous êtes pris, vous devriez être titularisé au bout d'un an ?

heureusement, il existe beaucoup de chemins de traverse et autres recours, formations, et j'ai déjà pu voir des personnes avec des parcours très différents !

on parle aussi de donner des cours en libéral... mais euh ? youhou ? vous savez qu'on est en France ? à moins d'avoir une centaine d'élèves et d'autres ressources, il ne reste rien de vos sous une fois les charges payées ! yeeah ! vive le travail en France !

oui bien sûr, on peut présenter les choses comme ça et noircir le tableau. mais en général, ça ne donne rien de constructif !

je le pense, il faut inventer des projets audacieux et imaginatifs et bien les construire ! l'idéal serait de faire cohabiter le rêve et la réalité !

pour ma part, j'ai quelques projets que d'aucuns jugeront farfelus.

  • créer un évènement de dégustation culinaire avec les 12 croquembouches pour piano de Delvincourt
  • un programme de concert à "visée familiale" articulant pièces du répertoire pianistique et quelques mots d'humour et d'esprit.
  • un projet pédagogique "idéal" : libéral avec associés : une école qui proposerait des cours de piano, violon, chant, musique de chambre (sonate) théâtre/improvisation corporelle en incitant les élèves à faire le plus de disciplines pour diriger des personnes dans des ambitions artistiques du spectacle : connaître sa partie, connaître les difficultés de l'autre, pouvoir inclure l'autre dans son jeu (peu évident pour des jeunes qui n'y sont pas habitués) et avoir une aisance de prestance sur scène
  • créer une édition de travail "progressive" sur les pièces du répertoire en montrant les possibilités d'étapes (mélodie, mélodie + basse, explication de la forme, etc...)
  • des projets de programme, de mise en scène de concerts/spectacle : concert en plein air, concert-flash en école, en plein air. un concert sur Ravel avec danseurs (scénographie humouristique et poétique sur Gaspard de la nuit et chorégraphie sur le tombeau de Couperin) projet de concert incluant la vidéo, projet de concert explorant les possibilités de médias pour expliquer rapidement ou "immédiatement avec la musique" le propos, projet de concert interrogeant l'écoute, la posture de l'auditeur. j'ai projeté également de proposer un concert dans le cadre du naturisme ! (car c'est quelque chose qui m'attire personnellement, en outre, je n'aime pas porter des tas d'habits qui m'étouffent en jouant...)

après l'air de la Belle Hélène, "il nous faut de l'amour", d'Offenbach :

Felicity Lott chantant "il nous faut de l'amour" d'Offenbach

il nous faut de l'audace et de l'imagination ! ^^

Repost 0
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 17:25

coucou !

alors, comment se passe votre été ? bien j'espère ?

pour ma part très heureux de ma randonnée et visites de villes et villages comme Nevers, Navacelles... (vous aussi soutenez Navacelles en colère !)

aujourd'hui je vous propose de découvrir un instrument qui gagne à être connu, le cornet à bouquin.

voici une explication concernant cet instrument remontant à l'époque... euh... (bonne question !) médiévale ?

une autre, donnée par le célèbre Wikipédia !

voici une pièce de Frescobaldi, La Bernadinia, pour cornet, viole basse et clavecin jouée par François Cardey, Flore Seube et Gwenaël Dubois

 

sachez que l'instrument est enseigné au CNSMD de Lyon dans le département de musique ancienne avec Jean Tubéry comme professeur.

bonne écoute !

Repost 0
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 20:54

marre de crapahuter ?

de changer à invalides pour opéra ?

mais jouez la fille de l'air !

laissez la casquette au vestiaire ^^

(si vous avez une version avec meilleur son, n'hésitez pas à me la passer !)

faites comme pianiste-lyon !

faites de la rando !

mettez-vous au vert !

et jouez la fille de l'air ^^ (ou le foufou de la prairie)

pianiste-lyon foufou à Saint-Céneri-Le-Gerei !

quoique ça rappelle plutôt ça ^^

doooo faaaa siiiib laaaaa !!

ne boudez pas votre plaisir ! saoulez-vous des pas dans la terre ! du vent qui vous porte ! de la lumière qui vous éblouit !

allez faire un tour ! aérez votre cerveau !

je vous jure, parfois, dans l'année, après un cours ou une répèt difficile, je pars marcher une heure (le long du Rhône par exemple ??) et la pensée s'éclaircit ! le corps et l'esprit cessent de penser aux problèmes de manière insoluble et se met en fonction !

quoiqu'une crêpe au Savannah, ça peut être sympa aussi ! (aller à Lyon pour manger des crêpes ! ahah !)

et bonne semaine à tout le monde !

je pars marcher dans les cévennes ! je vais découvrir ce pays !

au fait, va quand même falloir que je bosse mes programmes moi ! oh !! euh vite rando ^^

Repost 0
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 12:37

hey !

récemment j'ai découvert (en plus d'Isao Tomita) le chœur Dei Amoris Cantores avec son album Vers La Lumière.

certains se diront "hein ?? c'est quoi c'te daube ? elle est où la rythmique ? ya même pas de 1ers et 3èmes temps ?? OMG respire... respire...)

eh ! enlève ta boum-boum zizik 5 minutes, écoute donc ! clique ! allez ! :)

ça repose, hein ?

quand, comme moi, on a un peu de sentiment spiritualo-chrétien et/ou on bout assez facilement et/ou on aime bien aussi écouter de la musique polyphonique pour chœur, on peut être comme moi assez ravi(e) d'écouter le chœur Dei Amoris Cantores !

le son me plaît, le style varie un peu d'une chanson sur l'autre (style plus ancien ou plus moderne)

un peu de latin (gallican, pas mon préféré, mais ça fonctionne dans Anima Christi, "Anima Christi, sanctificamuuu" ^^ u de Hubert ^^ hmm !! ^^ bon allez allez satanas ! quitte ce corps ! ;) )

sinon des textes en français, agréables, d'après ce que m'a dit ma mère qui m'a fait découvrir, (source ?) inspirés de textes de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus.

ce que j'aime dans cette formation, ce genre, et la musique spirituelle (entre autres, chants tibétains) c'est le repos, c'est laisser tomber l'empressement, l'embrasement... c'est une eau qui coule sur vous et vous remet dans le ruisseau, et vous polie le temps de la musique pour vous en laisser sortir ensuite plus serein.

idéal quand le monde a décidé d'enchaîner le bang supersonique à répétition !

oui, le silence est d'or.

mon royaume pour une chambre anéchoïque ! (Cage, sors de ce corps ^^)

Repost 0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 09:21

Coucou !

récemment on m'a fait découvrir Isao Tomita !

c'est maintenant un monsieur d'un "certain âge" dirons-nous -né en 1932- qui a, entre autres j'imagine, remixé des tas de morceaux du répertoire classique en électro !

ça donne ça par exemple

le vieux château, extrait des tableaux d'une exposition de Moussorgsky

je dois avouer que cela me plaît de ce que j'ai déjà pu entendre (voir le boléro de Ravel, que je trouve assez jouissif, me rappelant les versions électroniques des musiques du film oranges mécaniques de Kubrick !)

j'imagine que ce ne sera pas du goût de tout le monde, mais beaucoup conviendront de son originalité je pense !

le bonhomme me fait rire aussi quand je vois une de ses photos de lui sur Google :

Isao Tomita

il me fait penser à certains personnages dans les mangas (type figurant curieux, voire louche), comme quelques mangakas aiment à placer dans leurs planches en clin d'œil ou private joke ;^)

si ça se trouve -je ne sais absolument pas et je ne veux pas spécialement savoir- il aime aller dans les magasins spécialisés au Japon où l'on vend des petites culottes "usagés" (usagés "à point" par la gente féminine ;^) => sont spéciaux ces japonais des fois, en tous cas c'est plutôt rigolo ;^) )

bonne écoute et n'oubliez pas : ce n'est nippon ni... ok je sors -> [ ] ^^

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 12:52

coucou,

oh que je m'amuse ces derniers jours !! je suis en train de travailler une composition destinée à l'orgue, en entrée dans la cathédrale (excusez du peu) pour le mariage de mon frère et ma belle-sœur !

pour cela, j'ai mélangé divers thèmes, styles en un "pot-pourri" audacieux, mariant la musique polonaise et française !

j'ai du mal à me limiter au risque d'être incohérent et heurté dans mon discours !

dans cette composition, je cite pas moins de six sources : (six sourcils sous ces cils soucieux de Cécile, c'est si facile ! => Cécile, la femme à 6 yeux, oh t'es belle toi ^^)

  • Debussy, 2ème arabesque pour piano (thématique rythmique puis transposition d'une partie dans la tonalité de ma composition, do M)
  • Chopin, avec le thème mineur magnifique de la grande polonaise en mib M (transposé en la mineur)
  • le thème d'une polonaise du film polonais tiré du roman de Mickiewicz, Pan Tadeusz (que je transforme avec des modes orientaux pour créer un effet plus royal, moins "bourrin")
  • quelques mesures de quelque musique de Schubert (que je remercie pour m'avoir donné de l'inspiration, grâce à la clarté et l'élégance de son style)
  • un pont harmonique magnifique tiré d'une musique du film le château dans le ciel, de Miyazaki
  • Wagner, pour l'extrait célébrissime de son opéra Tristan und Isolde, la mort d'Iseult (que je fusionne avec un extrait de la 2ème arabesque de Debussy => audacieux mais possible ^^) car n'est-ce pas là une des plus belles preuves d'amour sublimée par le génie de ce compositeur ?

enfin, le style réthorique et sonore de Beethoven ainsi que la technique sonore et pianistique de Liszt émaillent la pièce ^^ bon, on arrête là peux pluuuuuus XD (si ça se trouve je dis des bêtises plus grosses que moi)

le ton de la pièce est la joie, l'humour, l'amour, le bonheur promis aux futurs mariés, avec ses joies et ses peines. cette pièce symbolise tous mes vœux pour ce jeune couple auquel je souhaite le meilleur pour leur mariage !

pour ce faire, j'ai téléchargé un logiciel d'écriture de musique, musescore, sur les conseils d'un ami, et je dois dire que le logiciel a l'air plutôt sympa. qu'en pensez-vous ? vous écrivez avec quoi, vous ? cependant, y a pas photo, si je n'étais pas incité à écrire dans l'éventualité que je doive faire lire ma pièce à l'organiste, étant pris dans le cortège du début en tant que témoin, j'écrirai à la main, voire, pas du tout ^^

cependant, je n'ai fait jusqu'ici qu'une version "empirique" en baladant mes doigts sur le clavier du piano (c'est un méthode de composition qui paraît sympathique comme ça, mais qui, je pense, limite plus qu'autre chose...) au mieux, ce sera une compo qui sonnera très bien au piano, mais j'avoue avoir quelques méconnaissances pour écrire pour l'orgue.

néanmoins, je pense que ma pièce a le potentiel pour permettre à l'exécutant de faire des registrations très sympathiques, et d'offrir à l'organiste qui ne jure que par son Bach ou son Buxtehude tout en fantasmant comme un frustré de jouer du moderne, du jazz, du rock, ou du répertoire pour piano (oh mais quelle vision piquante de l'orgue :p allez, je plaisante, j'ai des amis organistes, ce sont des gens très bien, vous savez ;) ahah mais quel connard XD )

déjà, je sens que je vais écrire à la main la version pour piano pour ensuite transcrire la pièce pour l'orgue. si vous êtes gentils, (mais vous êtes toujours gentils) je tâcherai de l'enregistrer voire me filmer -après le mariage :p - pour vous montrer le résultat et peut-être recueillir vos avis ;) j'espère ne pas avoir trop cédé à mes pulsions de pianiste "briseur d'ivoire" (au sup, j'ai une copine qui m'appelle décibel-man ^^)

bref, ça, et d'autres choses, comme la préparation d'une animation "parodie de Zorro" pour taquiner mon frère lors de la noce ^^ ahah, ça promet ! j'ai déjà fait mon costume ^^ merci maman pour la couture ! eh mais c'est chaud la couture ! j'y arrive pô T_T (ah, ça, ça joue des dixièmes, mais ça ne sait pas planter une aiguille là où il faut ;) )

bon allez, je papote mais je devrais déjà avoir entamé la rédaction ! ah, si je comptais me reposer cet été, c'est râpé ;)

Voir les commentaires

Repost 0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 09:57

essai

essai

essai

essai
essai
  1. taratata
  2. pouet
  3. szeszcz
  • fafa
  • feefe

hey !

essai

essai

essai

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de pianiste-lyon
  • Le blog de pianiste-lyon
  • : partager sur l'art, sur la musique, sur le piano ! blog d'un pianiste en herbe explorant l'existence
  • Contact

  • pianiste-lyon
  • jeune étudiant en piano au CNSMD de Lyon
  • jeune étudiant en piano au CNSMD de Lyon

Recherche