Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 20:54

marre de crapahuter ?

de changer à invalides pour opéra ?

mais jouez la fille de l'air !

laissez la casquette au vestiaire ^^

(si vous avez une version avec meilleur son, n'hésitez pas à me la passer !)

faites comme pianiste-lyon !

faites de la rando !

mettez-vous au vert !

et jouez la fille de l'air ^^ (ou le foufou de la prairie)

pianiste-lyon foufou à Saint-Céneri-Le-Gerei !

quoique ça rappelle plutôt ça ^^

doooo faaaa siiiib laaaaa !!

ne boudez pas votre plaisir ! saoulez-vous des pas dans la terre ! du vent qui vous porte ! de la lumière qui vous éblouit !

allez faire un tour ! aérez votre cerveau !

je vous jure, parfois, dans l'année, après un cours ou une répèt difficile, je pars marcher une heure (le long du Rhône par exemple ??) et la pensée s'éclaircit ! le corps et l'esprit cessent de penser aux problèmes de manière insoluble et se met en fonction !

quoiqu'une crêpe au Savannah, ça peut être sympa aussi ! (aller à Lyon pour manger des crêpes ! ahah !)

et bonne semaine à tout le monde !

je pars marcher dans les cévennes ! je vais découvrir ce pays !

au fait, va quand même falloir que je bosse mes programmes moi ! oh !! euh vite rando ^^

Repost 0
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 12:37

hey !

récemment j'ai découvert (en plus d'Isao Tomita) le chœur Dei Amoris Cantores avec son album Vers La Lumière.

certains se diront "hein ?? c'est quoi c'te daube ? elle est où la rythmique ? ya même pas de 1ers et 3èmes temps ?? OMG respire... respire...)

eh ! enlève ta boum-boum zizik 5 minutes, écoute donc ! clique ! allez ! :)

ça repose, hein ?

quand, comme moi, on a un peu de sentiment spiritualo-chrétien et/ou on bout assez facilement et/ou on aime bien aussi écouter de la musique polyphonique pour chœur, on peut être comme moi assez ravi(e) d'écouter le chœur Dei Amoris Cantores !

le son me plaît, le style varie un peu d'une chanson sur l'autre (style plus ancien ou plus moderne)

un peu de latin (gallican, pas mon préféré, mais ça fonctionne dans Anima Christi, "Anima Christi, sanctificamuuu" ^^ u de Hubert ^^ hmm !! ^^ bon allez allez satanas ! quitte ce corps ! ;) )

sinon des textes en français, agréables, d'après ce que m'a dit ma mère qui m'a fait découvrir, (source ?) inspirés de textes de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus.

ce que j'aime dans cette formation, ce genre, et la musique spirituelle (entre autres, chants tibétains) c'est le repos, c'est laisser tomber l'empressement, l'embrasement... c'est une eau qui coule sur vous et vous remet dans le ruisseau, et vous polie le temps de la musique pour vous en laisser sortir ensuite plus serein.

idéal quand le monde a décidé d'enchaîner le bang supersonique à répétition !

oui, le silence est d'or.

mon royaume pour une chambre anéchoïque ! (Cage, sors de ce corps ^^)

Repost 0
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 09:21

Coucou !

récemment on m'a fait découvrir Isao Tomita !

c'est maintenant un monsieur d'un "certain âge" dirons-nous -né en 1932- qui a, entre autres j'imagine, remixé des tas de morceaux du répertoire classique en électro !

ça donne ça par exemple

le vieux château, extrait des tableaux d'une exposition de Moussorgsky

je dois avouer que cela me plaît de ce que j'ai déjà pu entendre (voir le boléro de Ravel, que je trouve assez jouissif, me rappelant les versions électroniques des musiques du film oranges mécaniques de Kubrick !)

j'imagine que ce ne sera pas du goût de tout le monde, mais beaucoup conviendront de son originalité je pense !

le bonhomme me fait rire aussi quand je vois une de ses photos de lui sur Google :

Isao Tomita

il me fait penser à certains personnages dans les mangas (type figurant curieux, voire louche), comme quelques mangakas aiment à placer dans leurs planches en clin d'œil ou private joke ;^)

si ça se trouve -je ne sais absolument pas et je ne veux pas spécialement savoir- il aime aller dans les magasins spécialisés au Japon où l'on vend des petites culottes "usagés" (usagés "à point" par la gente féminine ;^) => sont spéciaux ces japonais des fois, en tous cas c'est plutôt rigolo ;^) )

bonne écoute et n'oubliez pas : ce n'est nippon ni... ok je sors -> [ ] ^^

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 12:52

coucou,

oh que je m'amuse ces derniers jours !! je suis en train de travailler une composition destinée à l'orgue, en entrée dans la cathédrale (excusez du peu) pour le mariage de mon frère et ma belle-sœur !

pour cela, j'ai mélangé divers thèmes, styles en un "pot-pourri" audacieux, mariant la musique polonaise et française !

j'ai du mal à me limiter au risque d'être incohérent et heurté dans mon discours !

dans cette composition, je cite pas moins de six sources : (six sourcils sous ces cils soucieux de Cécile, c'est si facile ! => Cécile, la femme à 6 yeux, oh t'es belle toi ^^)

  • Debussy, 2ème arabesque pour piano (thématique rythmique puis transposition d'une partie dans la tonalité de ma composition, do M)
  • Chopin, avec le thème mineur magnifique de la grande polonaise en mib M (transposé en la mineur)
  • le thème d'une polonaise du film polonais tiré du roman de Mickiewicz, Pan Tadeusz (que je transforme avec des modes orientaux pour créer un effet plus royal, moins "bourrin")
  • quelques mesures de quelque musique de Schubert (que je remercie pour m'avoir donné de l'inspiration, grâce à la clarté et l'élégance de son style)
  • un pont harmonique magnifique tiré d'une musique du film le château dans le ciel, de Miyazaki
  • Wagner, pour l'extrait célébrissime de son opéra Tristan und Isolde, la mort d'Iseult (que je fusionne avec un extrait de la 2ème arabesque de Debussy => audacieux mais possible ^^) car n'est-ce pas là une des plus belles preuves d'amour sublimée par le génie de ce compositeur ?

enfin, le style réthorique et sonore de Beethoven ainsi que la technique sonore et pianistique de Liszt émaillent la pièce ^^ bon, on arrête là peux pluuuuuus XD (si ça se trouve je dis des bêtises plus grosses que moi)

le ton de la pièce est la joie, l'humour, l'amour, le bonheur promis aux futurs mariés, avec ses joies et ses peines. cette pièce symbolise tous mes vœux pour ce jeune couple auquel je souhaite le meilleur pour leur mariage !

pour ce faire, j'ai téléchargé un logiciel d'écriture de musique, musescore, sur les conseils d'un ami, et je dois dire que le logiciel a l'air plutôt sympa. qu'en pensez-vous ? vous écrivez avec quoi, vous ? cependant, y a pas photo, si je n'étais pas incité à écrire dans l'éventualité que je doive faire lire ma pièce à l'organiste, étant pris dans le cortège du début en tant que témoin, j'écrirai à la main, voire, pas du tout ^^

cependant, je n'ai fait jusqu'ici qu'une version "empirique" en baladant mes doigts sur le clavier du piano (c'est un méthode de composition qui paraît sympathique comme ça, mais qui, je pense, limite plus qu'autre chose...) au mieux, ce sera une compo qui sonnera très bien au piano, mais j'avoue avoir quelques méconnaissances pour écrire pour l'orgue.

néanmoins, je pense que ma pièce a le potentiel pour permettre à l'exécutant de faire des registrations très sympathiques, et d'offrir à l'organiste qui ne jure que par son Bach ou son Buxtehude tout en fantasmant comme un frustré de jouer du moderne, du jazz, du rock, ou du répertoire pour piano (oh mais quelle vision piquante de l'orgue :p allez, je plaisante, j'ai des amis organistes, ce sont des gens très bien, vous savez ;) ahah mais quel connard XD )

déjà, je sens que je vais écrire à la main la version pour piano pour ensuite transcrire la pièce pour l'orgue. si vous êtes gentils, (mais vous êtes toujours gentils) je tâcherai de l'enregistrer voire me filmer -après le mariage :p - pour vous montrer le résultat et peut-être recueillir vos avis ;) j'espère ne pas avoir trop cédé à mes pulsions de pianiste "briseur d'ivoire" (au sup, j'ai une copine qui m'appelle décibel-man ^^)

bref, ça, et d'autres choses, comme la préparation d'une animation "parodie de Zorro" pour taquiner mon frère lors de la noce ^^ ahah, ça promet ! j'ai déjà fait mon costume ^^ merci maman pour la couture ! eh mais c'est chaud la couture ! j'y arrive pô T_T (ah, ça, ça joue des dixièmes, mais ça ne sait pas planter une aiguille là où il faut ;) )

bon allez, je papote mais je devrais déjà avoir entamé la rédaction ! ah, si je comptais me reposer cet été, c'est râpé ;)

Voir les commentaires

Repost 0
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 09:57

essai

essai

essai

essai
essai
  1. taratata
  2. pouet
  3. szeszcz
  • fafa
  • feefe

hey !

essai

essai

essai

Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 16:47
narcissisme et mode

bonjour, me revoilà après un peu d'absence

je suis en plein préparatifs du mariage de mon frère, entre autres.

que pensez-vous de ce costume ? je suis content de rompre avec le noir qu'on voit trop souvent, à mon goût, aux concerts ! mais pourquoi pas faire directement concert au cimetière, déguisé en dracula, hein ? j'aimerais bien, personnellement, avoir un costume arc-en-ciel pour mes concerts ! -lady gaga, sors de ce corps- impossible de m'oublie comme ça !

"oh, comme le pianiste a massacré Hindemith, mais alors, quel costume !" (ahah)

...

imaginez , avoir un costume pour un répertoire / des pièces spécifiques / un moment du concert, quel délire ^^

en attendant, aidez-moi !

que pensez-vous du mariage des couleurs ?

chaussures marrons (voir précédemment) ou chaussures noires ?

chemise ? (couleur(s), motif(s)...)

chaussettes ? (rose fluo à pompon bleu roi, la classe internationale => avec des chaussures à gland XD )

ceinture ? marron ? noire ? autre ?

cravate ou noeud-papillon ? (couleur, forme, motifs, etc...)

...

ma belle-sœur aimerait que nous portions, pour son mariage, nœud-papillon et chaussettes de couleurs (sacrée Juju !)

vous allez peut-être penser "mais quel questionnaire à la mord-moi-le-nœud !"

pourtant, je pense que travailler son image fait aussi partie du métier d'artiste. rien que s'en foutre est un choix artistique. ;^) (cogitons...)

j'aime personnellement les belles affaires, même si j'ai, en réalité, comme la plupart d'entre nous, peu ou prou l'occasion d'obtenir des affaires de qualité me seyant -plutôt- bien. aussi n'aimé-je pas spécialement acheter des vêtements ou d'autres produits d'accessorisation (l'Académie accepte-t-elle ce mot ??) car je sais que fatalement, il ne s'agit que d'un produit de petite facture, et/ou de facture industrielle.

à moins que givenchi (ou autre ^^) souhaite m'habiller pour mes concerts ?

youhou ! coucou, jsuis là !

promis, je jouerai bien aux concerts ! je porterai mon dossard avec visuel torse "givenchi for him" et visuel dos "véritable poulet de bourg-en-bresse" XD

...

la chaleur me fait délirer ! vite, un impromptu de Schubert ! (souverain à déchiffrer par temps de canicule)

Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 16:35

réponse : un petit rigolo (mais pas que)

 

ouaf ouaf ^^

 

il est fini le temps du musicien sérieux. il faut savoir rire de tout, et surtout de soi.

mais qui est pianiste-lyon ?
mais qui est pianiste-lyon ?
mais qui est pianiste-lyon ?
Repost 0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 09:39
en cette période d'examens, peu de temps pour bloguer.
 
néanmoins ces derniers temps, il m'arrive de jouer des morceaux de Chopin en "récréation" dont la fantaisie-impromptu que  tout pianiste à partir d'un certain niveau rêve de jouer, et bien jouer !
 
 
attention : paragraphe "langue de pute"
qui ne savonne pas sur les traits véloces de la main droite sur vague -quelque peu agitato- de la main gauche dans ce mélange charmant de 3 pour 4 ? même les pros ont quelques appréhensions !!
cela me rappelle le concert d'un jeune pianiste, lauréat d'une bourse de banque, qui jouait plutôt bien. tout son programme avait été, semble-t-il, soigneusement rôdé. puis vint le moment du bis où le pianiste se lança dans cette pièce, l'air de dire "vu comme je joue bien des musiques difficiles, je peux tout jouer sans me poser de questions" et là, erreur : les petits défauts de l'enfance réapparaissait. c'était mignon ! ;^)

quelques astuces pour mieux gérer les traits de vélocité.
 
d'abord, faire "chanter" la ligne de vélocité : c'est une mélodie ! arrêtons d'aligner les notes comme autant de balles de kalachnikov ! essayons de faire progresser chaque cellule de son premier point à son dernier point (première cellule main droite : SOL# la sol# fa## sol# do# mi ré# do# ré# do# si# do# mi SOL#) puis relier les cellules entre elle : au lieu de les enchaîner à la kalachnikov, faire évoluer chaque cellule comme l'opération sus-décrite. essayez de chanter au clair de la lune de façon saccadée, sans beauté : c'est la kalachnikov. chantez le de la plus belle manière, bien lié : c'est de la mélodie !
on peut compléter ce travail avec un peu d'analyse, par exemple la 1ère cellule (se focaliser sur la 1ère cellule de la main droite devient vite un défaut, on ne rejoue que ça et pas le reste => ATTENTION ! ou bien "uwaga" comme aurait peut-être dit Chopin (ouvaga)) : il s'agit d'une double broderie autour d'une note-pivot qui offre des dissonances bienvenues ici : sol# la sol# fa## puis un renversement de l'accord de tonique de do# mineur empoyé à la  manière de Chopin : enroulement de la main et apoggiature vers ré# et ce schéma, cette période est reprise plus haut sur l'état fondamental de l'accord sus-nommé.
oui, cela fait beaucoup de mots, mais plus vous pouvez être précis sur ce que vous jouez, décrire le phénomène, plus les fichiers se rangent correctement dans la "tour de contrôle" ;^)

ensuite quelques données technico-acoustiques :  
- partez bien de la basse (la première note de chaque pulsation est à entendre à la main gauche et non à la main droite), entendez bien sa progression horizontale en lien avec la main droite (la première note de chaque sextolet) sentez le balancement tranquille qui vous empêche de paniquer/perdre le contrôle main droite.
 
- écoutez tout le sextolet et pas seulement la basse : faites-en une mélodie, ne le faites pas passer par-dessus la main droite mais ne la négligez pas. elle a une forme de " U à l'envers" => faites sentir ce "dessin", la courbe, de manière acoustique. Ensuite, mélangez bien l'harmonie qui s'en dégage avec le trait de main droite. PAS deux mains juxtaposées mais deux mains qui se mélangent dans le son, tout en gardant une hiérarchie sonore répondant au "que doit-on entendre principalement ?"
 
- assurez-vous que les 2 pouces se rejoignent en même temps quand c'est le cas. (on parle de connexion des 2 mains entre elles)
voilà déjà quelques détails.

personnellement, j'arrive à en donner, si je suis bien concentré, quelque chose de pas trop affreux. détaillé sans atteindre la sonorité d'une horlogerie, ce n'est pas le but, l'idéal sonore pour cette pièce ! (d'après moi)
cette pièce de Chopin me fait penser à une chanson de Barbara, comme si elle chantait la main droite, dans  une ambiance de pluie. la main gauche qui commence sonne comme des nuages noirs annonçant la pluie ineluctable, et 1, 2, 3 gouttes apparaissent, avant que ne surgisse "les cordes du ciel" et mouillent intégralement la chaussée. c'est une chanson triste comme en chante Barbara parfois, "mon père" par exemple, avec une partie centrale et une coda consolatrice après cette pluie qui tombe dans mon coeur : comme si tout à coup le soleil apparaît derrière les nuages chargés et fait apparaître un arc-en-ciel.
 
pour finir, je dirais qu'il y a un élément sur lequel il faut bien plus réfléchir que les traits véloces : c'est la mélodie en réb majeur qui ne s'arrête ni sur la première blanche, ni sur la deuxième, sommet de la mélodie, mais continue jusqu'à la descente et savamment coupée à partir du sib de la main droite, comme contenant encore un peu de ce déchirement intérieur. je trouve cela difficile à rendre dans la progression. il me faut encore le soigner !
 
à bientôt !
Repost 0
pianiste-lyon - dans musique
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 13:30
me revoilà après un peu d'absence, pris par mon concours à Mayenne où je me suis fait éliminer d'entrée de jeu !
 
qu'importe, j'ai profité des jours suivants pour me reposer, voir la Mayenne, lieu de vie de mes arrière-grand-parents (beaucoup de moments magiques et émouvants, voir la maison où ma mère est née, où elle passait ses vacances chez sa grand-mère, la campagne, l'étang des perles...)
 
j'en ai aussi profité pour créer un petit morceau en quelques heures pour l'anniversaire de ma cousine, une sorte d'improvisation fixée avec les thèmes de joyeux anniversaire et sto lat.
sto lat est le chant d'anniversaire polonais. Les paroles sont les suivantes :
 
Sto lat! Sto lat! Niech żyje, żyje nam!
Sto lat! Sto lat! Niech żyje, żyje nam!
Jeszcze raz, jeszcze raz! Niech żyje, żyje nam!
Niech żyje nam!
 
ce qui signifie :
 
Cent ans ! Cent ans ! Qu'il vive, vive (parmi) nous !
Cent ans ! Cent ans ! Qu'il vive, vive (parmi) nous !
Encore une fois, encore une fois ! Qu'il vive, vive (parmi) nous !
Qu'il vive (parmi) nous !
 
ici une sorte de rendu musical :
 
 
vous aurez peut-être remarqué qu'il y a d'autres paroles ensuite, il faut savoir qu'il existe, d'après wikipédia, de nombreux couplets et variantes de ces couplets !
mais pourquoi du polonais me direz-vous ?? eh bien ce sont mes origines via ma famille paternelle ! et je me souviens de ces anniversaires où l'on chantait le refrain ! (refrain qui a une curieuse structure rythmique inégale)
comme ma cousine a épousé mon cousin germain (qui ne s'appelle pas Germain ^^) j'ai souligné le mélange du français et du polonais en traitant les 2 thèmes dans des atmosphères, couleurs et prolongements rythmiques qui les "détournent" un peu comme un mozinor nous fait rire avec ses vidéos détournées.
voici ce que ça donne :

 

 

bien sûr, ce n'est qu'un petit divertissement que j'ai fait en quelques heures, il aurait pu être mieux construit, habillé, pensé etc... (une fois j'avais imaginé le thème de sto lat dans une ambiance chopinienne de nocturne... ça m'amuse toujours de reprendre ces thèmes ^^)

 

par contre, ce sur quoi il pourrait être utile de travailler c'est de réaliser une version pour choeur (4 voix) de "joyeux anniversaire" car c'est quand même parfois assez affreux d'entendre cette chanson massacrée chez les non-musiciens et de sentir l'envie d'inventer des voix à la tierce, sixte ou fondamentale harmonique chez les musiciens, souvent, à leurs risques et périls (quoiqu'avec des chanteurs qui plongent dans le contre-ut, c'est parfois drôle)

Repost 0
pianiste-lyon - dans musique
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 10:37
parce que rire ne peut pas faire de mal, BIEN AU CONTRAIRE, une petite vidéo qui date mais qui reste particulièrement efficace !!
 

 

Jean Yann et Paul Mercey en routiers mélomanes et amoureux de la poésie ^^ l'oxymore comique.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de pianiste-lyon
  • Le blog de pianiste-lyon
  • : partager sur l'art, sur la musique, sur le piano ! blog d'un pianiste en herbe explorant l'existence
  • Contact

  • pianiste-lyon
  • jeune étudiant en piano au CNSMD de Lyon
  • jeune étudiant en piano au CNSMD de Lyon

Recherche